Utopies Littéraires
Bienvenue sur le forum 2010 / 2011 des Premières L au CNED !

Commence par créer ton compte en t'enregistrant, puis va lire le règlement et te présenter ! Wink



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'éducation

Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: L'éducation   Sam 9 Oct - 22:38

Un sujet qui nous concerne particulièrement : l'éducation.

Voici quelques pistes de réflexions : Que pensez-vous du système scolaire actuel ? Êtes-vous pour ou contre la note scolaire ? Quelles améliorations pour l'école de demain ?

J'attends vos propositions, vos idées concernant ce domaine si important pour la vie d'une nation.
Revenir en haut Aller en bas
dewi
Plume Aspirante
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/10/2010
Age : 29
Localisation : QUIMPER

MessageSujet: Re: L'éducation   Sam 9 Oct - 23:31

hihi, slt Jonathan ^^

Pour moi le défaut majeur est la formatisation que l'éducation national impose aux élèves, il est de plus en plus demandé de rentré dans un moule pour devenir le parfait petit écolier. En rapport indirecte je dirai qu'un autre problème ce pose, les détenteurs de diplômes sont projeté directement à des postes à hautes responsabilités sans qu'ils ne connaissent les fonctions plus basses (je c'est pas si c'est très clair ca ^^).
M'enfin pour en revenir au parfait petit écolier, je trouve que ca fait des personnes neutre et peut investi par les aléas de la vie.
Par exemple, j'étais en Première et terminale SMS (Science Médico Social) et les têtes de classe inquiétait certain profs car en dehors de leurs bonnes notes ils ne connaissaient rien à la vie ce qui est emmerdant quand on veut faire éducateur ou infirmier.

Pour la note, elle est essentiel à mon avis, ou alors comment savoir qu'elle est sont niveaux ?

Amélioration pour l'école de demain ( c'est pour ma société idéale ca ^^)
Et bien je pense que l'éducation actuelle est trop centré sur le papier et pas assez sur l'homme. J'en reviens au "moule".
Ce qu'il faudrait changé, peut être plus de suivie individuelle, proposé diverses manières d'enseignements, entre autre.
Revenir en haut Aller en bas
Tally-Wa
Admin / Littéraire
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24
Localisation : Marrakech - Bruxelles

MessageSujet: Re: L'éducation   Dim 10 Oct - 12:33


    Yo !
    Bon, on en a déjà discuté hier soir, mais je reposte ici, après tout tout le monde a le droit d'entendre mon ô combien intéressant avis

    Donc, l'éducation nationale.

    Le système actuel est très imparfait à mon sens. On voit bien qu'en France, l'école coûte le plus cher, et produit des résultats... qui laissent à désirer. Par exemple, les écoliers français sont les seuls à sortir à 18H (souvent !), et ce, dès le primaire ! Pourtant... les Français sont dans les pires de la liste des meilleurs élèves d'Europe. Alors pourquoi tant de travail ? Quand on jette un coup d'oeil chez nos voisins belges (héhé ^^), eux sortent du lycée maximum à 16h de l'après-midi. Leurs vacances sont moins longues, mais ces "pavés" de deux, trois semaines voire mois sont-ils vraiment nécessaires ?

    Personnellement je serais pour une diminution des vacances mais un cadre de vie scolaire plus propice au développement personnel. Comment s'améliorer dans ce que nous aimons, si nos horaires sont si chargés ? Quand on rentre à 18h, on n'a qu'une envie, manger, et dormir ! C'est contre-productif, pour tout le monde. Le bourrage de crâne français ne donne pas de meilleurs résultats que les autres systèmes, comme écrit plus haut. Les élèves n°1 d'Europe sont les suédois, qui ont adopté le même système que les Américains et, à mon sens, le plus intelligent :

    Matinée avec cours divers (théorie donc, ce que nous étudions toute la journée !)
    Après-midi avec activités libres (danse, sport, théâtre, musique, arts...)

    Ainsi les élèves peuvent profiter de leur après-midi pour développer leur esprit critique, leurs intérêts, pour se plonger dans des choses qui les feront avancer dans la vie, hors des diplômes et des bureaux de fonctionnaires.

    En ce qui concerne les notes, encore une fois le système américain fait ses preuves : les notes sont classées par lettre, avec un signe + ou - pour déterminer la valeur de cette note. Exemple : un A - vaut moins qu'un A + mais un B+ peut parfois valoir plus qu'un A -, vous suivez ? En gros, le + signifie que le professeur prend en note un certain effort de la part de l'élève. La note est ainsi "personnalisée", et moins froide que le classique 13 ou 14 sur 20 !

    Comme l'a dit Dewi, on formate les élèves à une orientation particulière, tu es considéré soit comme S, ES ou L, sans parler de la multitude de bacs pro qui sont tous aussi inutiles les uns que les autres. Bref, on classe, on crée des catégories, on divise sciemment les élèves, soit disant par désir d'individualisation des cours... Une vraie individualisation consisterait à faire des classes de... une personne !

    De ce côté là, je pense par contre que trop d'individualisation tue l'individualisation, si vous voyez ce que je veux dire. A savoir que si l'on donne trop le sentiment d'être unique au monde à l'élève, c'est l'égo-ethnocentrisme à la clé. Voire le narcissisme. Je pense donc qu'un système avec matinée de cours fixes et après-midi d'activités au choix est l'idéal.

    Voilà... J'ai sûrement pas fini, mais pour aujourd'hui ce sera tout


_________________


    ~ I'm the Wild One.
Revenir en haut Aller en bas
http://utopies-litteraires.forumactif.org
Oceane28
Petite Plume
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 24
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: L'éducation   Dim 10 Oct - 14:21

Pour ma part, et je pense que beaucoup pensent comme moi, on n'apprend pas toujours des choses très intéressantes au lycée...Est-ce que l'équation f'(a) = lim f(a+h) - f(a) / h quand h tend vers 0 vous a déjà sorti d'une galère ?
Combien sont en train de se limer les ongles derrière le bureau pendant les cours de bio ? Pour finalement se retrouver avec une tonne de cours incompréhensibles et inintéressants ? Ca dépend des gens, me direz-vous, et je suis bien d'accord.

Bien sûr, là je rêve, mais je pense que les tests d'orientation et tout ce qui peut décider de la filière à prendre devrait être faits plus tôt, et qu'il devrait y avoir plus de filières spécialisées (en combine de matières) pour vraiment nous donner envie de suivre les cours avec enthousiasme, puisqu'ils seraient avant tout les cours qui nous intéressent dans notre projet personnel.

Après, c'est sûr qu'il est difficile pour certains de savoir ce que l'on voudrait faire comme métier plus tard, même en première ou terminale, j'en suis la preuve vivante xD Et je pense que les conseillers d'orientation et autres aides ne devraient pas regarder que les notes...Einstein était considéré comme débile par l'éducation nationale ! Au contraire si ces gens nous encourageaient plutôt que de nous dire de changer de voie, il y aurait beaucoup plus de rendement dans les notes, et dans notre culture personnelle.

Je suis entièrement d'accord avec Tally au niveau de l'arrangement des horaires et du temps libre, qui nous permettrait beaucoup plus de nous épanouir personnellement en participant à une activité plaisante.

Au sujet des notes, je pense qu'elles sont nécessaires pour s'y retrouver. Un 3/20 n'est pas un gouffre de désespoir mais un repère pour se situer sur sa propre échelle. Il ne faut pas prendre une mauvaise note comme un accident nucléaire, et là ranger directement au fond du tiroir sans prendre temps de la consulter. Il ne tient qu'a nous même de tirer parti de nos erreurs pour progresser.

Enfin, au sujet des notes dites "américaines", là je suis totalement contre. Pour en avoir fait l'expérience suite à une grève de je sais pas quoi dans mon lycée, tout un trimestre en notes A+, B, C-,etc.. Je ne le souhaite à personne, car c'est vraiment difficile de s'évaluer à partir d'une lettre qui à elle seule couvre plusieurs notes. Au contraire une note précise aura plus d'incidence sur notre progression.

Enfin bon, tout ça c'est mon avis xP --> Next ! *il fait mal aux yeux ce blanc non ? >< *
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 12 Oct - 14:42

Merci pour vos différents avis.

En ce qui me concerne, je pense que la note scolaire (sur 10 ou sur 20) est inappropriée car le savoir ou la connaissance sont des domaines appréciables de façon qualitative et non pas quantitative. Pour être plus clair, il est impossible de compter le savoir mais possible en revanche de le qualifier (très bon, bon, moyen...).
Je rejoins par conséquent Tally sur l'efficacité d'un système de notation avec des lettres.

Deuxième point important, l'aménagement des horaires. Il me semble qu'il y a de vraies pertes de temps dans l'école d'aujourd'hui. On peut citer comme exemples : l'absence de réelle motivation chez la plupart des élèves (le professeur répète une fois, deux fois... pour des élèves qui n'écoutent pas ou peu), la mauvaise conduite de beaucoup trop d'élèves qui retardent et pénalisent par un comportement irresponsable le reste du groupe, et j'en passe.

Je pense que l'objectif majeur est de motiver les élèves par la mise en place d'un système qui favorisera l'autonomie de ces derniers tout en soutenant les plus faibles mais aussi en proposant à tous de nombreuses activités constructives et culturelles.
Revenir en haut Aller en bas
Tally-Wa
Admin / Littéraire
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24
Localisation : Marrakech - Bruxelles

MessageSujet: Re: L'éducation   Lun 18 Oct - 16:21

Si ça vous intéresse... Wink

-20101018-[zoneb]]Here !

_________________


    ~ I'm the Wild One.
Revenir en haut Aller en bas
http://utopies-litteraires.forumactif.org
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'éducation   Jeu 28 Oct - 19:19

Merci pour le lien Tally.

Alors tout d'abord il est dommage de constater que le PS n'a pas évolué avec les années et garde toujours la même rancune envers l'enseignement privé, en effet, un des objectifs majeurs de cette prétendue nouvelle vision du système scolaire est "d'astreindre l'enseignement privé à des contraintes.". Ffff

Après, on propose une "revalorisation" du métier d'enseignant mais on oublie trop facilement que Mai 68 n'est pas étranger à la situation actuelle (perte du respect envers le professeur, contestation de l'autorité, etc.) au sein des collèges et des lycées. Au final, cette revalorisation s'avère être du clientélisme pur et simple envers un électorat fidèle au PS, celui des professeurs.

Enfin, la suppression du redoublement est un sujet discuté par la majorité (rien de nouveau donc) tout comme le temps de loisir (expérience de cette année avec les cours le matin et sport -et culture- l'après-midi testé dans près de 130 collèges et lycées).

Si quelqu'un a un commentaire à faire, qu'il n'hésite pas ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
LuNaTeK34
Néophyte


Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: L'éducation   Dim 5 Déc - 17:09

Mon avis perso, c'est que rien ne vas plus.
Pour moi l'humanité a pris le mauvais chemin a un moment donné de l'histoire.Facilement expliquable, du fait que a la base l'homme est un animal.
Sauf que l'homme ce considère au dessus de l'animal.Ce qui pourrait être correct comme définition, vu ces capacités.
Le problème, c'est la manière dont il utilise ces capacité ... Il créé le nucléaire, la pub, la manipulation, le profit, et tout sa est un système très mauvais, comportant peu de faille. Toute cette société est basé, sur la manipulation des pensé, l'infulence des média, et sa va parfoit chercher très loin, a un détail près tout sa pour que s'imprime dans votre cervelle une image de pub, un slogan politique, pour vous donner faim, soif.
L'éducation nationale n'échape pas a sa, pourquoi sommes contraint de rester dans des salles, pourquoi toutes ces grilles, ces horaires, et ces abus de pouvoir ? Il est évidament très pratique pour le bon fonctionement de la société que les jeunes soit enfermés 8h par jours 4 jours et demi sur 7, sachant qu'un jeune, dépense et récupère beaucoup d'énergie ce qui lui demande de grandes periodes de repos, et de bonnes periodes d'activité. Ce qui réduit le jeune au cycle "Boulot/ manger / dodo" et ne lui permetent pas de, manifester, de metre l'ambiance, de s'amuser, et de forger son esprit critique Twisted Evil (pratique).
Et vous etes vous déjà senti a l'aise dans un collège/Lycée ? Le contact entre les adultes (profs/administration/personel) et les jeunes était-il simpathique pour vous (sauf exeption) ? Cette manière qu'on les adultes a nous faire comprendre qu'on est inutil, qu'on va devoir trimer pour s'en sortir parce qu'il ne vont pas être tendre.Et ce refus d'accorder le même respect aux jeunes qu'aux adultes.J'apelle sa l'adultisme, prendre les jeunes pour des sous-merde, les rendre sous-merde, simplement pour avoir du pouvoir. bounce
En ce qui concerne les notes, je trouve que c'est une très mauvais invention, un mauvais principe.Aprendre dès le début a quelqu'un, d'être mieu ou moins bien que l'autre, c'est très mauvais.Diviser pour mieu régné ... c'est bien cela.Au départ on ce compare les uns les autres avec nos notes, on est pote dans la cour d'école, plus tard on se compare au niveau vetement/grande gueule, on se compare entre écraseur d'estime, on prend un bouc émisaire et on le pousse au suicide par besoin de pouvoir, et c'est reparti le cercle vicieu.
Je ne veut pas passée pour une hippy, avec mes utopies et mon join, mais il y a des choses a dire, et a débatre dans notre génération.
Pour moi il faut refaire le monde, car il cour a sa perte.Trop de malheur, trop de douleur, de tristesse, de haine, de mort, d'hypocrisie ... Trop de malsain. Et d'ailleur, c'est a notre génération de ne pas ce laisser manipuler, et de HURLER ce qui ne vas pas.Notre génération doit avoir des couilles, parce qu'elle est manipulée pour être fragil, et doit surmonté des épreuves lourdes !! Réveillez vos esprit, et votre courage !
Pas le temps de relire, je vous prie d'excuser mes fautes d'inatention, ou de syntaxe. Hasta la vista !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 7 Déc - 20:28

J'ai lu avec attention ton message et je me dois par conséquent de revenir sur certaines choses.

Je ne suis pas d'accord avec cette idée de guerre des générations... peut-être que ton expérience personnelle -mauvaise avec certains adultes au sein d'un établissement scolaire- t'a conduit à défendre de telles positions, c'est possible ! Personnellement, je pense que tout professeur se doit d'être proche de ses élèves, de ne pas les juger mais plutôt de les instruire, si possible en incitant ces derniers à s'impliquer davantage dans leurs études.
En définitive, les différentes générations sont complémentaires au sein d'une société et la solidarité, l'entraide et le rapprochement entre ces dernières sont d'une importance extrême.

Deuxièmement, en ce qui concerne le fait de comparer... je pense que la hiérarchisation des individus est une bien mauvaise chose tout comme l'égalitarisme. Nous sommes tous uniques et prétendre gommer les différences est une aberration. Mais différence ne veut pas forcément dire inégalité. On peut être lycéen en terminale générale dans une section scientifique, même parcours mais en littéraire ou encore en CAP, ce sont des parcours différents et respectables les uns les autres. Au final, ils sont complémentaires, la société ayant besoin de chacun.

Citation :
Trop de malheur, trop de douleur, de tristesse, de haine, de mort, d'hypocrisie ...
Nous sommes plus ou moins d'accords sur le constat mais le véritable défi est de savoir trouver les solutions capables de résoudre ces maux.
Revenir en haut Aller en bas
LuNaTeK34
Néophyte


Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 8 Déc - 1:53

Aller de l'avant !! Laughing sans résoudre les érreurs du passé ... c'est mal.
Ho my god je suis réac !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Twisted Evil Look Sa se soigne docteur ? :p En tout cas !! bonne lecture !! =D

En ce qui concerne le débat sur les générations ... Je ne met pas tout le monde dans le même sac.J'ai moi même de très bons amis, de très bons professeurs dont je garde un souvenir extra !! Mais tu ne vas pas aller jusqu'à me dire que les jeunes on leur place au sein de la société ? Look
Les jeunes sont aujourd'hui, des consommateurs en devenir pour la société.Qu'importe leurs états, qu'importe la génération, le début de siècle qu'ils subissent.La parole d'un jeune contre la parole d'un vieux crouton, la quelle l'emporte ? Et pourtant c'est notre futur qui est en jeu !!
On formate les jeune, on les rend stupide a coup de télé, d'ordinateur, de pub, de bouffe dégueulasse (qui peut être l'aprendra-t-on plus tard, laisse des séquelles, engoudissent le cerveau ... ?), l'esprit critique est assomé a coup de manipulation médiathique. Et à côté de sa, le jeune n'a pas la parole ? Question
Les adultes ont déjà bâti leur vie, leur quotidien, leur métro/boulot/dodo, et toute experience de jeune (compte tenu des temps qui courent, compte tenu des difficultés suplémentaire qu'a à supporter un jeune) parait nulle aux yeux de certains adultes.N'ayant pas eu la même existance, dans les mêmes temps, que peut affirmer un Adulte face a nos jours ??? Je ne boycotte pas la parole de l'adulte, car il peut avoir aquis une sagesse plus ou moins développée selon la personne, et peut nous aprenndre bien des choses. Mais peut être que metre fin au rapport de force entre ces deux génération serait un atout de taille, dans les contactes jeunes/vieux. " Ho mouloud encore toi dans mon bureau c'est pas possible !! Faut que je te vire pendant une semaine pour que tu comprenne ?! Tu me feras 2h de colle ce mercredi." / "Bonjour Mouloud ! Que t'arrive-t-il ? Tu prend des risque pour ta scolarité, et pour toi même en te métant dans ce genre de situation". Les conseils disciplinaire à 10 adultes qui maitrisent le sens de la parole, contre un jeune de millieu défavorisé, ou sensible, mal dans sa peau. Etc ..... !!

"Personnellement, je pense que tout professeur se doit d'être proche de ses élèves, de ne pas les juger mais plutôt de les instruire, si possible en incitant ces derniers à s'impliquer davantage dans leurs études.
En définitive, les différentes générations sont complémentaires au sein d'une société et la solidarité, l'entraide et le rapprochement entre ces dernières sont d'une importance extrême."

Je suis tout à fait d'accord avec ce principe.Encore faut-il qu'il soit appliquer !! L'incompréhension dont fait preuve la "génération superieur" (Ne sont pas compris dans le lot les adultes capable d'avoir ne serais-ce qu'une conversation d'égal à égal [dans les thermes de la conversation] avec un jeune) ferme tout lien possible entre un jeune et un adulte. Pour moi l'adulte est la pour apprendre le savoir, pour aprendre la vie au jeune.Pas pour la lui pourrir à coup de réflexions inutilement blessante.Ni en lui parlant de discipline, d'obligations, mais plus de sociabilité, de logique morale, de confiance en soi.
Les temps d'aujourd'hui afaiblissent la jeunesse, la volonté, la culture, l'esprit critique, l'espoir que nous avons, pour certain, perdu. Après c'est sur que si tu t'apelle Jean Sarkozy, ou que ton papa est patron d'une banque suisse, t'auras pas de soucis a te faire, et nous risquerons de ne pas être d'accord sur certains points.
"je pense que la hiérarchisation des individus est une bien mauvaise chose tout comme l'égalitarisme. Nous sommes tous uniques et prétendre gommer les différences est une aberration. " C'est une abération, mais c'est ce qui se produit aujourd'hui, de moins en moins de personnes ne sont capable d'afficher leurs différences.Tout le monde a les mêmes bottes/basquette, les même débardeur/survet, les meme jean moulant/jogging, les mêmes lunettes, la même coiffure, le même sourir, la même intonation ... sans parler de la manière de penser/fonctionner !! Ce que je désire ce n'est pas de gommer les différences, mais de les affirmés, de les montrer, et de nous unir tous différents que nous sommes.

Pour ta gouverne ...

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »



2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.



3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.



4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.



5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »



6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…



7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »



8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…



9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…



10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.



___________________________________________________________________________________________________________________________

Bonjour,



Je vous remercie de votre réponse, qui me rassure. La dernière phrase me convient parfaitement.



À votre disposition pour éclaircir les points de votre question initiale qui demanderaient toujours à l’être.



Bonne journée à vous également.

Cordialement.

XXXXX xxxxxx
(Professeur référent – Cned institut de Rennes)

referents-1ere-term-rennes@cned.fr






--------------------------------------------------------------------------------

De : karen brokke [mailto:lunatek34@hotmail.fr]
Envoyé : mercredi 1 décembre 2010 09:27
À : Rennes Referents 1ereTerminale
Objet : xxxxxxxx

Bonjour !

Voilà la copie du message ... mon intention n'étais pas de faire le plus de bruit, ou d' accablé quelqu’un de critiques. Mais de parler de certains mauvais comportement, qui rendent nos jours mauvais. Il se trouve que j'ai très mal pris l'ironie de celle que j'ai eu au téléphone.Dans une situation amusante je l'aurais bien pris, mais étant donné que je n'ai pas eu d'aide ni de réponse a ma question, et ce pour je ne sais quelle raison, parce que j'ai bien senti dès le "allo" que la personne étais déjà tendue.Et moi de mon côté je l'étais aussi.

Je supporte vraiment mal les rapport comme sa entre les personne d'ailleurs ma première idée de TPE étais "Les rapports entre adultes et jeunes" Car on parle bien souvent du respect que les jeunes doivent aux plus âgé, alors que bien souvent nous en souffrons nous même. Bref, le monde tel qu'il est aujourd'hui est contradictoire, et très souvent.Donc, ayant le droit a la parole, j'ai dénoncer ce manque de patience, devenu manque de respect.Je suis pas du genre a tenter de réduire la vie de celui qui m’embête a néant, ce ne serait que stupidité de ma part. Mais en effet mon message peut être un peu, piquant. Au CNED, la plus part de ceux à qui j'ai parlé sont des personne bien spéciale, il y en a beaucoup qui on des problèmes de l'ordre social, d'avoir un bon contacte avec les gens etc ... Moi même j'ai été agoraphobe, et j'ai fait ce qu'on qualifie de scolarophoebie. Notamment a cause de tels rapport, ou d'indifférence quand au résultat que peut avoir certaines paroles. J'ai vécu des expériences très dur a supporte, et j'ai forger mon caractère qui est devenu mon arme, et mes convictions sont de protégé aussi les gens bien, de souffrance inutiles.C'est pour sa que j'ai réagit, ce n'est pas dans une optique purement égoïste, par ce que mon ego de littéraire en aurait pris un coup, mais aussi par réaction au fait que je connait des gens au sein même du CNED, qui aurais vraiment pu en souffrir par manque déjà a la base, de confiance en eux. Bon Je termine mon explication ici, j’espère que vous comprenez la raison de ma réaction, et que ce n'est pas dans un but provocateur que je l'ai écrit.Je vous envoi la copie du mail que j'ai adresser a cette personne, et qui est a peu près le message poster sur le forum. (pressée et pas le temps de relire, pardonnez les mauvaise phrase, ou les idées qui ne ce suivent pas.)



"Cet e-mail concerne la personne que j'ai eu au téléphone dans les environ de 15h, et qui m'a suivit depuis le début.

Il ne nécessite pas spécialement de réponse.



Formidable journée que celle d’aujourd’hui, la sympathie a encore fait ces preuves !! Après maintes tentatives pour contacter un professeur référent j’ai eu l’honneur d’entendre enfin une singulière voix humaine, remplacent boite vocale et musique d’attente. La crise touche-elle également le CNED ? Sachant qu’il y a environ 26 000 inscrits, soit 850 € par personne (dont 250e venu de la poche des inscrits) comment ce fait-il qu’il y ait si peu de disponibilité pour les élèves ???

PAR CHANCE !! Au bout d’une heure d’attente, et 5 ou 6 appels je finis par être aimablement accueillie par une des professeurs référent. J’ai été polie, je me suis présentée, j’ai été aimable malgré le fait que j’ai passé une heure a attendre pour vous avoir au téléphone. Mes questions portaient sur : Changement d’option ; inscription au BAC et TPE. Je n’ai obtenue aucune réponse a part « c’est sur internet », c’est embêtant car si je vous appel, c’est parce que le contenu internet n’a pas suffit, et qu’il y est inscrit souvent «n’hésitez pas à contactez votre professeur référent ». Effectivement vu votre envie de m’aider, je vous ai posé les questions, et vous vous êtes empresser de me faire passer pour une abrutie. Je cite « Donc vous êtes en première L et vous ne savez pas lire » … doit-je prendre sa comme une « figure de style » signifiant à quelque chose près « vous êtes stupide » (je reste polie dans le respect des règles et de la morale).Ensuite je vous demande des précision, quant a l’envoi de mes livres d’options (que je désire changer) et a quel ordre devrait-je adresser le chèque, en effet vous m’aviez répondu par messagerie « Agent comptable du CNED », et moi, n’ayant jamais eu de chéquier, je pensait que cette mention devait être plus précise. Donc je vous ai posé la question une seconde fois ce qui ma value d’entendre « Vous avez 17 ans, les papiers va falloir vous y mettre ».Soit dit en passant, j’ai bien fait de la posée cette question, cela m’a permis d'avoir une précision sur l’adresse de la lettre a envoyé, et notamment que je dois l’adresser a une personne de l'administration et non au CNED , comprenez madame que je n’ai pas envi de vous faire cadeau de 50 achetoirs, voyez …

Tout cela m’intrigue fort … d’où vous permettez vous de manquer de respect ainsi alors que c’est vous qui faite mal votre job consistant à accompagner l’élève et non a le réduire a l’état de sous-produit-de-la-société (pour ne pas employer l’argotique du mot « excrément »). Serai-ce parce que j’ai 20 ans de moins que vous ? Parce que vous ne prenez aucuns risque à dire sa gratuitement au téléphone ? Vous avez la possibilité de faire une remise a niveau en éducation civique, peut être que le CNED lui-même le permet.

Madame, j’aurais pu fondre en larme vu votre façon de vous adresser à moi. Mon caractère ne le permet pas, mais quelqu’un de sensible, présentant des difficultés sociales, morale, personnels … etc, aurait pu souffrir de votre non respect. Et nous savons que le CNED est un service auquel beaucoup de personnes en difficulté ont recourt.

Résumons les choses :

- 1h d’attente pour vous contacter

- Pas ou peu de réponse apporté

- Non respect gratuit et qui m’auront mis les nerfs en boule pour la journée

- Entretien des relations malsaines qu’il y a entre les gens de nos jours. Dégradation morale, et de l’estime de soi de celui ou celle qui vous demande de l’aide.

Quand a cette vieille dame avec qui j’ai eu une conversation quand je faisais les courses et qui m’as dit :

« On vous prive d’espoir pour votre génération. Quand j’étais jeune j’étais heureuse malgré les guerres et soucis de l’époque. Maintenant les gens sont hautains, méchants, et égoïstes »

Eh bien BRAVO Madame, vous avez bien compacté la vérité sur la société d’aujourd’hui. Je vous admire pour votre sincérité, votre gentillesse et votre attention quant à ce que nous promet le futur.

J’espère vous avoir convaincue que je sais lire, écrire, et même réfléchir. KAREN Brokke"



Voilà, Pas la peine de faire trop de vague a ce sujet, car n'importe qui peut avoir des circonstances atténuante, et moi-même un minimum de tolérance. Bonne journée a vous !!

Karen Brokke

Mad Banane Mad Banane Mad Et sinon, toujours garder le sourir !!! Mad Banane Mad Banane Mad

Revenir en haut Aller en bas
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'éducation   Jeu 6 Jan - 18:48

Je crois que nous avons là le plus long message jamais posté sur le forum pour l'instant ! Wink

Message que j'ai lu avec attention. J'éviterai de parler du différend avec le professeur référent.

Passons au volet politique et social. Je répondrai par conséquent à tes différents commentaires au sujet de ma précédente intervention.

Citation :
Aller de l'avant !! Laughing sans résoudre les érreurs du passé ... c'est mal.
Ho my god je suis réac !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je te rassure, tu n'es (malheureusement) pas réac à première vue ! En général, l'être réactionnaire à plutôt tendance à réparer les erreurs du présent en s'inspirant des solutions du passé. C'est un peu mon cas. Non pas que je considère que tout était parfait avant... mais sur certaines choses, c'était mieux. On pourrait résumer mon point de vue (s'il est possible de résumer un point de vue !) de la façon suivante : "l'innovation et l'amélioration dans la tradition".

Citation :
En ce qui concerne le débat sur les générations ... Je ne met pas tout le monde dans le même sac.
C'est déjà positif ! Mais je persiste en pensant que tu es un peu radicale -sans doute à cause d'expériences personnelles plus que condamnables comme c'est le cas avec les commentaires désobligeants- dans ta façon de voir les choses. Il y a trop souvent une idée de lutte, de confrontation derrière tout ça.
Malheureusement, de nos jours, l'adolescence n'aide pas tout comme l'attrait de trop de jeunes envers des idéaux politiques extrêmes et populistes qui ne cherchent qu'à diviser et perturber la société et les valeurs qui constituent cette dernière.

Citation :
près c'est sur que si tu t'apelle Jean Sarkozy, ou que ton papa est patron d'une banque suisse, t'auras pas de soucis a te faire, et nous risquerons de ne pas être d'accord sur certains points.
Je ne suis ni l'un ni l'autre mais en aucun cas le fait d'être le fils d'un président de la république ou d'un homme d'affaire est une tare ou une honte. D'un autre côté, on pense souvent que les personnes que tu viens de citer ont TOUT pour réussir alors qu'elles sont pénalisées, et le resteront toute leur vie, par le mépris des autres. En effet, les gens qui reconnaitront vraiment les capacités et le mérite d'un enfant "avantagé" par sa naissance ne courent pas les rues de nos jours. C'est pour cela, que les seuls critères de sélection doivent être le mérite, l'investissement et les capacités de la personne.

Citation :
Tout le monde a les mêmes bottes/basquette, les même débardeur/survet, les meme jean moulant/jogging, les mêmes lunettes, la même coiffure, le même sourir, la même intonation ...
Horrible constat que je partage... mais la responsabilité de tout cela est en partie due à la mondialisation, à l'uniformisation des cultures nationales, à l'ignorance des traditions, et à l'égalitarisme qui conduit à l'appauvrissement de notre culture : bourrer le crâne des jeunes de rap et de musique techno (vu que c'est à la portée de tous), et nous tirons la société vers le bas. Inversement, si on privilégiait la musique classique (et les nombreux instruments qui permettent de jouer de la musique contrairement à la table-ordinateur-de-mixage-du-XXIIème-siècle-avec-instruments-incorporés sur l'I-phone) ou encore le chant (qui demande un minimum de talent et beaucoup de travail)... nous tirons la société vers le haut. Un exemple, je ne sais pas chanter, mais le fait de placer la barre très haute pour pratiquer cette activité est profitable à toute la société par une meilleure qualité des chanteurs mais aussi à tous dans nos activités respectives car CHACUN a un talent inestimable parfois connu, souvent caché... Je ne serai jamais un grand chanteur parce qu'en j'en ai ni les capacités, ni l'ambition ni même l'envie mais je ne suis pas pour autant victime d'une discrimination dont la société est coupable et qu'il faudrait corriger par tous les moyens.

Citation :
On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public...
Ça sent l'argumentaire anarchiste, révolutionnaire, etc. Le problème existe tout comme la solution ! Mais au lieu, et ça nous concerne tous, de perdre notre temps et notre énergie avec des débats stériles, il serait largement préférable pour le bien commun d'arrêter la contestation systématique et d'aller vers l'avant avec des idées "constructives" et "ingénieuses" qui concernent notre quotidien, la vie réelle et non pas des hallucinations.

Citation :
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes.
Faux ! Jamais la population mondiale, dans son ensemble, ne fut instruite comme c'est le cas aujourd'hui ; et encore, avec le développement de beaucoup de pays encore en retard (malheureusement), d'autres améliorations sont à attendre de ce côté-là. Aussi, jamais la connaissance n'a été à ce point démocratisée grâce à internet, aux bibliothèques, à l'accès à l'université pour de plus en plus de monde. Le problème des révolutionnaires c'est qu'ils sont ingrats envers des méthodes qui marchent et ce de manière concrète, il est exact que tout cela se fait avec le temps, alors patientons et sachons penser aux futures générations...

Je tiens à conclure mon message en vous souhaitant une bonne année !
Revenir en haut Aller en bas
LuNaTeK34
Néophyte


Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: L'éducation   Jeu 6 Jan - 20:20

Bonne année a toi aussi.
Je répondrais quand j'aurais un peu de temps Cool
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan
Petite Plume
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'éducation   Ven 7 Jan - 16:31

Merci. Il n y a pas de problème, je sais ce que c'est. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éducation   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éducation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» [2nde] Textes autour de l'éducation ?
» L'éducation selon saint Jean Bosco
» Condensé du rapport Attali sur l'Éducation
» L'éducation des parents en post-opératoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopies Littéraires :: ~ Le Café des Penseurs ~ :: Politique & Socio-
Sauter vers: